De Mario Vargas Llosa

Sur le front déchiqueté des Andes nous retrouvons le personnage de Lituma, échappé de La Chunga et de Qui a tué Palomino Molero ? , sous-officier rétrogradé et grelottant de froid. Ou de peur. La menace de la guérilla du Sentier lumineux est ici permanente. Trois disparitions successives accentuent l’angoisse et l’effroi qui autorisent toutes les hypothèses. Sur fond d’enquête, nous pénétrons dans le monde des mineurs et des aventuriers des Andes avec, au centre, le couple de Dionisio et Adriana, réincarnation dégradée des mythes de Dionysos et d’Ariane.
En faufil de l’intrigue se déroule l’écheveau du plaisant récit des amours turbulentes de Tomasito, l’adjoint du brigadier, et de Mercedes, alias Mechit, celle qui un jour fut vendue à la Chunga. Un univers truculent et glacé se met en place, un monde archaïque où les croyances de la nuit des temps refont surface, un monde barbare, magique et entêtant…

Roman policier mené tambour battant dans les Andes turbulentes des années 80, le prix Nobel 2010 nous plonge dans le mysticisme taiseux de ces montagnes… Lu entre Cuzco et la Paz, on ne décroche pas du livre tant jusqu’au dénouement final !

Laisser un commentaire