Livre tiré des notes d’Ernesto « Che » Guevara adapté au cinéma par Walter Salles

En 1952, deux jeunes Argentins, Alberto Granado et Ernesto Guevara, partent à la découverte de l’Amérique latine. Ils débutent leur périple sur une vieille moto baptisée « La Vigoureuse ». La confrontation avec la réalité sociale et politique des différents pays visités altère la perception que les deux amis ont du continent. Cette expérience éveillera de nouvelles vocations associées à un désir de justice sociale.

Rendu célèbre par le film de Walter Salles sorti en 2003, le livre relate le voyage  de 8 mois des deux compères argentins en de courts chapitres. Galères, maladresses, magie, rencontres, plus encore que dans le film le livre nous raconte aussi la difficulté de voyager à une époque où le tourisme de masse n’a pas encore envahi chaque coin avec ses perches à selfies.

Souvent tenaillés par la faim et le froid, Ernesto livre ainsi une vision de l’Amérique du sud chaleureuse et accueillante mais où les classes les plus pauvres vivent encore dans des conditions difficiles et où l’ombre du grand frère États-unien est déjà omniprésente. C’est d’autant plus vrai pour sa désinscription du Chili, où de façon prémonitoire il fait part de sa crainte quand aux difficultés des avancées sociales face à l’ingérence capitaliste américaine, en dépeignant le programme du candidat de la gauche au élection : Salvador Allende.

Comme le dira sa propre fille, ces notes permettent de connaitre et d’aimer le jeune homme, qui deviendrait plus tard le Che. Dans leurs pas et 65 ans plus tard, ce fut aussi pour nous l’occasion de confronter nos regards !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.