Cuzco #2 : des musées dans la ville

En quinze jours passés à Cuzco, nous avons fait une boulimie de musées et de lieux historiques qui emplissent la ville. Et on est loin d’avoir tout vu !

Tu boleto por favor !

Pour en visiter les plus gros musées ainsi que la plupart des sites de la vallée sacrée, il faut acheter un boleto turistico, sorte de pass indispensable à se procurer. Il en existe plusieurs (plus d’info sur voyageperou.info).

Comme on était pas la pour rigoler on a bien sûr pris le boleto integral et pour un peu plus de 30€ nous avons visité 5 des 14 sites du billets. Nous l’avons complété par un boleto reliogioso, qui permet de visiter 4 sites religieux emblématiques de la ville et qui s’est révélés vraiment passionnant.

Il y a également d’autres musées en dehors de ces boletos.

On vous emmène faire un tour des musées du cœur de l’empire Inca :

Qorikancha

Entrée : 15 Sol

Qorikancha (enclos d’or en Inca) était un lieu centrale de la spiritualité Inca. Temple du soleil, on y vénérait notamment Viracocha le dieu créateur.  Et dans la forme de Puma qu’avait la ville (voir Cuzco #1) le temple avait comme emplacement symbolique le sexe de l’animal. L’or chez les incas ayant une symbolique liée au culte du soleil, tout dans ce lieu était en or ou en était recouvert .

Quand les espagnols débarquent, ils pillent allégrement le temple, volent les objets qu’ils trouvent et pour assoir leur pouvoir le recouvre d’une église et d’un couvent, le couvent  Santo Domingo (du nom de l’ordre des Dominicain premier ordre établi au Pérou). Il disparait petit à petit avant de se rappeler au bon souvenir de la ville suite au tremblement de terre de 1951 où seuls les murs et fondations Incas restèrent debout.

A l’intérieur, on zigzag entre les (trop) nombreux groupes de touristes afin d’admirer les techniques de construction des murs Incas (déjà paré de normes antisismiques), comprendre l’univers et la vision du monde Inca. Cela au milieu d’un architecture hispanique impressionnante.

Musée d’art precolombino

Entrée :  20 Sol

Lors d’une de nos journées musée-marathon, nous sommes entrée dans ce musée à la tombée de la nuit pour en faire la fermeture.

Sont présenté ici des collections des peuples ayant vécu sur le territoire péruvien avant la colonisation espagnole.

De très beau objets sont exposés, dans une scénographie sobre et intimiste. Le tout avec de explications en français qui sont le bienvenues, car assez techniques et pointus.

Un musée d’art antique privé mais d’une très grande qualité !

La cathédrale

Entrée : 25 Sol ou avec le Boleto Religioso

Un édifice impressionnant surplombant la plaza de arma,  et construit  en 1536 (pour sa partie la plus ancienne) comme un symbole de la puissance espagnole et de la supériorité du Catholicisme sur la religion Inca.

Si les différentes parties de l’église recèlent de richesse, elle est le symbole du syncrétisme à l’œuvre entre occupants et autochtones. Les populations andines furent considérée comme ayant une âme et de ce fait pouvaient être baptisée. Cela favorisa l’assimilation par le mariage des élites Incas et espagnoles et influença fortement un art religieux de l’époque, d’abord utilisé comme arme de propagation iconographique de la religion.

La diffusion de ces images se mêla rapidement à la symbolique Inca dans le mouvement unique de l’école cuzqueña. Dans l’imagination des artistes locaux la vierge est vêtue d’une robe en forme de montagne aux couleurs andine et aux coutures en forme de rivières. Parmi les tableau célèbres, la ultima cena de Marcos zapatas, reprend le repas des apôtres avec Jesus mais tout les aliment sont des aliments typiquement andins et notamment le fameux Cuy, la spécialité de cochon d’inde grillé.

Pas vraiment férus de religion et d’art religieux, ce fut une découverte aussi belle que captivante !

Choco Museo

Entrée : gratuit

Un musée gratuit où l’on peut déguster du chocolat ? Une pause s’impose ! Entre deux visites, ce petit musée est une belle occasion de mieux connaitre le secret de cette culture dans l’histoire péruvienne et surtout de gouter gratuitement du chocolat sous toutes ces formes : fèves, pâte à tartiner, carreaux, liqueurs…

Le musée d’art religieux

Entrée : 10 Sol ou avec le Boleto Religioso

Un visite passionnante dans l’histoire religieuse de la colonisation et de l’école cuzqueña. La demeure où se situe le musée en plein centre touristique est un havre de paix à l’architecture colonial surprenante.

Les collections de l’école cuzqueña qu’il abrite sont encore superbes et on se plonge avec curiosité dans le dédales des pièce de cet ancien palais Inca…

L’Église San Blas

Entrée : 10 Sol ou avec le Boleto Religioso

Une petite église dans notre quartier préféré. A priori pas la plus jolie ni la plus riche en art picturale. Pourtant elle cache en son sein une curiosité insolite : une chaire taillée et sculptée d’un boc dans un tronc. Pour la légende, son auteur miraculeusement guéri d’une maladie mortelle aurai voué sa vie (25 ans pour être précis) à cet ouvrage, exposant même son crâne après sa mort. En réalité l’on ne connait ni l’auteur ni le propriétaire du crâne mais peut importe la vérité quand la légende est belle…

Musée Inca

Entrée : 10 Sol

Une vrai déception pour ce musée vieillot dont le seul intérêt sont ses maquettes du Machu Picchu et d’autres sites de la vallée sacrée. Des momies sont également observables dans un drôle de scanographie en carton pâte. Le routard indique qu’il doit être rénové, on espère…

Tout de mêmes quelques artisans dans la cour qui permet de se rendre compte du travail minutieux et précis du tissage de la laine et une jolie boutique en face du musée.

Bref pas indispensable, à choisir, préférer le musée Machu Picchu et/ou le musée d’arte Précolumbino.

Musée d’histoire régional

Entrée : Boleto Turistico seulement

Là encore, un musée qui ne nous a pas marqué, surement le fait d’un trop plein au moment de sa visite. Il  fait la part belle à  Garcilo de la Vega (1539-1616), historien et écrivain qui vécut dans cette maison jusqu’à ses 21 ans. Fils d’un conquistador espagnol et d’une princesse Inca, ses chroniques Commentaires royaux des Incas, où il s’intéressent à l’histoire de ces ancêtres, sont un trésor précieux pour les historiens.

Un étage lui est consacré, un autre relate l’histoire précolombienne, puis continue vers l’époque coloniale, l’évangélisation, les premiers soulèvements indépendantistes. Autre moment centrale du musée, l’épopée du soulèvement de Tupac Amaru II (le chef andin, pas le rappeur…).

Museo del Machu Picchu

Entrée : 20 Sol

Si vous envisagez la visite de la mythique citée inca, ne passez pas à côté de ce musée. En effet, il vous permettra appréhender l’histoire et les origines de ce lieu unique. Vous comprendrez comment il fut redécouvert par les européens, en réalité les locaux ont toujours eu connaissance de son existence et quelques familles y vivaient même. Vous découvrirez comment l’expédition de lord Hiram Bingham de 1911 (sponsorisé par Abercrombie & Fitch) massacra les lieux de fouille et volèrent une partie des objets découverts qui ne revirent jamais le Pérou.

Une superbe maquette vous permettra d’économiser le survol en hélicoptère et de découvrir les différentes parties de la cité religieuse et l’ingénuité des techniques métallurgique et astronomique qui imprègne certains éléments de culte.

Après cela, si vous n’êtes pas prêt à braver la montagne et la jungle péruvienne…


Après cette petite visite non-exhaustive des musées de la ville, l’on ne saurait trop vous conseiller d’arpenter cette ville en tout sens, et de pousser les portes de tous les lieux historiques ou architecturaux où cela est possible.

Dans les rues étroites et sinueuses, une porte entrouverte est souvent l’occasion de s’émerveiller devant des cours et des patios magnifiques et fleuris, à l’abri du regard des passants. Et même s’il est difficile de sortir du flot des touristes (c’est quand même un peu marqué sur notre front), les marchés et les petits stands de nourritures sont souvent l’occasion de discuter avec les Cuzquéniens autour d’une bonne soupe !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.